CANADA CANADA : photographies par Rip Hopkins
Apr
28
Jun 11

CANADA CANADA : photographies par Rip Hopkins

Du 28 avril au 11 juin
Organisée par la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) et l’Ambassade de France, avec l’appui du Haut-commissariat du Royaume-Uni et Ottawa 2017.

Image : Rip Hopkins, 2016, © Rip Hopkins / Canada Canada / Agence Vu.

ACCÈS LIBRE : MANIFESTATIONS      Carmen Papalia
Jun
23
Aug 13

ACCÈS LIBRE : MANIFESTATIONS Carmen Papalia

Du 23 juin au 13 août
Une exposition d’images, d’objets et de documents éphémères retraçant la recherche axée sur la pratique de l’artiste qui vise à organiser l’accessibilité et l’entraide.

Image : Carmen Papalia, Blind Field Shuttle, performance présentée dans le cadre de l’exposition In the Power of Your Care, The 8th Floor Gallery, New York City (2016), Photo : William Furio.


L’ART ET L’ART
Mar
10
Apr 16

L’ART ET L’ART

Du 10 mars au 16 avril
Cette exposition, soulignant la synergie des arts visuels et de la musique, présentera des œuvres d’art produites par des artistes de l’industrie canadienne de la musique. Créées par des artistes gagnants de Prix JUNO, à la demande de l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement (ACASE), les œuvres célèbreront l’affinité de ces médias.

Image : Tom Wilson, L’autoroute mystique, 2015, huile sur bois, 182,88 cm x 182,88 cm. Gracieuseté de l’artiste. Photo : ACASE/Les Prix JUNO.

Lorsque Corbeau devint Araignée
Jan
20
Feb 26

Lorsque Corbeau devint Araignée

Du 20 janvier au 26 février
Empruntant son titre à une couverture à boutons de Sonny Assu qui représente l’Homme-Araignée (Spiderman) dans un style Kwakwa̱ka̱’ wakw traditionnel, l’exposition Lorsque Corbeau devint Araignée est organisée par Leena Minifie, commissaire, artiste, et écrivaine gitxaala et britannique, aujourd’hui installée à Vancouver. Sa recherche porte sur les personnages surnaturels dans l’art indigène et sur les superhéros de bandes dessinées modernes. Minifie soutient que les personnages aux traits superhéroïques souvent retrouvés dans les contes traditionnels sont complexes puisqu’ils sont faillibles et peuvent commettre des erreurs. En revanche, l’identité iconique de ceux que l’on retrouve dans les bandes dessinées se rapproche plutôt des archétypes simplifiés : ils sont soit bons, soit malfaisants. Ainsi, les super-êtres modernes, représentés par la génération présente d’artistes et de conteurs indigènes, sont imprégnés de références à la culture populaire, brouillant ainsi les frontières entre les récits oraux et les bandes dessinées modernes. L’esthétique, le style et la composition de leurs œuvres relèvent de ces deux mondes.

Image : Shaun Beyale, La voyageuse du temps encre, stylo-feutre Copic gris et stylo Gellyroll blanc sur papier, 2015, avec la permission de l’artiste